fév 292012
 

 

 

 

Je m’étais promis de tester quelques logiciels de généalogie en version macOS (déjà on a un peu moins de prétendant au titre) ! Comme recommandé par Bruno dans les commentaires d’un billet précédent, je démarre par Gramps.

1) Généralités

Gramps est l’acronyme de Genealogical Research Analysis Management Programming System.

Ce logiciel libre existe en version Windows, Mac et Linux, le développement est toujours actif avec les trois dernières versions sorties en 2011 (Mai, Juin et Octobre).

31 langues différentes sont disponibles dont le français. Gramps est un logiciel entièrement gratuit, ce qui est peu le cas dans le milieu des outils de généalogie ou l’on voit beaucoup d’exemples de produits dits gratuits mais limités en nombre d’individus enregistrables.

Après avoir téléchargé l’archive, l’installation sur le mac se déroule de manière tout à fait classique : il suffit de glisser l’icone contenu dans l’archive dans vôtre dossier application et c’est tout.

Le premier lancement de Gramps ouvre la fenêtre principale sur la gestion des individus ainsi qu’une nouvelle fenêtre en premier plan proposant la création d’un arbre familial : C’est le nom utilisé par Gramps pour décrire l’ensemble des informations généalogiques que nous allons rassembler en son sein.

Fenêtre de lancementUne fois le nouvel arbre familial crée, il est possible de commencer à le remplir ou bien tout simplement d’importer un fichier existant.

On trouve dans l’écran de Gramps, de manière classique, un menu dans la barre de MacOs comportant les choix suivants : Gramps, Arbres Familiaux, Edition, Affichage, Aller à, Signets, Rapports, Outils et enfin Aide.

La fenêtre principale de Gramps qui va désormais nous accompagner est, elle, structurée en plusieurs zones, dont certaines sont statiques (présentant toujours les mêmes informations ou options) et certaines dynamiques et interagissant en fonction des menus utilisés.

 

On trouve ainsi les zones suivantes : Barre Horizontale (Dynamique), Barre latérale droite (Statique), Zone centrale (dynamique bien sur), Zone latérale gauche (dynamique), zone basse (dynamique).

Ces différentes zones peuvent être repérées sur la copie d’écran suivante :

 

Revenons sur chacune d’entre elles :

  • La barre latérale gauche représente les grands choix du logiciel, c’est pour cela qu’elle est statique, c’est dans les items de cette barre que nous cliquerons pour pouvoir consulter les individus événements etc de notre arbre.
  • La zone centrale sert à afficher et mettre à jour les informations des items choisis (individus, relations, familles, événements etc …)
  • La barre horizontale est elle une barre d’outil qui varie en fonction de ce que l’on est en train d’effectuer, on y trouve par exemple des boutons communs comme ajouter supprimer et… mais aussi des boutons spécifiques aux relations par exemple.
  • Quant aux barres droite et basse elle varie également en fonction de l’action en cours, mais de plus sur un certain nombre d’écrans elles vont devenir paramétrables pour y ajouter de petits plugins.

Un des points fort de Gramps est donc son ouverture à des plugins (dénommés Gramplets) développés par des programmeurs tiers  et qui permettent d’ajouter de nouvelles fonctions au logiciel. on citera par exemple :

  • Des Widgets sympathiques ou des représentations sous forme de graphe …

             Nuage de noms            Dernières modifications           Et maintenant ?

 

  • Des modules d’exportation, de Query etc …

2) Petit tour des Menus

L’utilisation de Gramps se structure donc autour des deux menus:

Celui de la barre de MacOs pour toutes les options générales de l’outil : ouvrir fermer les arbres, les préférences, la gestion des affichages, les rapports etc …

Le deuxième,sous la forme de la barre latérale gauche, propose les options plus liées à la gestion de l’arbre en cours : Gramplets, Individus, Relations, Familles, Lignée, Evénements, Lieux, Géographie, Sources, Dépots, Média, Notes.

Explorons cette barre latérale gauche (pas forcément dans l’ordre d’ailleurs) et commençons par poser les bases de notre travail généalogique : Organisons et gérons nos sources et objets.

 

Gestion des dépots : Cet item permet de définir les différents dépots nous fournissant les sources : (Archives, bibliothèques, sites internet etc …) c’est à ces dépots que nous accrocherons les différentes sources.

Ex : Retour d’une visite aux archives, après avoir vidé et trié les photos numériques, nous disposons d’une jolie photo d’un acte de baptême.

Enregistrons cette photo en tant que fichier multimédia dans Gramps via l’item media du menu latéral, nous pouvons ensuite créer la source (Acte de baptême de Madame X), source attachée au depot correspondant au centre d’archive ou nous l’avons trouvée et à laquelle nous allons attacher notre fichier multimedia. Cerise sur le gateau : toute cette opération est réalisable en une seule fois en partant directement de la création de la source (y compris la création d’un nouveau dépot)

Creation source et Media        Creation Source Depot

 

Gestion des lieux : La, j’ai eu plus de mal, deux items dans le menu : Lieux et Géographie.

Les lieux : Comme son nom l’indique cette partie du logiciel permet de gérer les divers lieux auxquels on va rattacher les événements. La gestion des lieux est bien riche et beaucoup d’options sont disponibles : Emplacement, nom alternatif, sources, notes, galerie, longitude, latitude …

Bon effectivement c’est la que ça se gate, il faudrait remplir les longitude et latitude de chaque lieu référencé pour pouvoir enfin les voir présenté sur la carte qui se présente lors du clic sur : Géographie.

Je ne sais pas pourquoi, mais sur ce coup la, je me suis arrêté la. Il semble y avoir une solution pour automatiser le remplissage des données, mais je n’ai pas trouvé pour l’instant : Tiens, on en fera un billet supplémentaire ;-) .

 

Gestion des individus, Familles et relations : Nous trouvons ici le trio de base de l’application.

Sans grande surprise, la famille est composée de parents et enfants, reliés entre eux par des relations. Le clic sur famille  amène donc une fenêtre présentant des couples d’individus (Père et Mère) reliés par une relation (Inconnu, sont mariés, ne sont pas mariés, union civile).

Vue Famille de Gramps       Détail famille de Gramps

 

Pour chacune de ces familles on peut retrouver associés les éléments suivants :

Galerie, Evénements, Enfants, Sources, Notes, Attributs et références.

Certains d’entre eux parlent d’eux mêmes, par contre attardons nous sur Attributs. Cet élément Attribut se retrouve à plusieurs endroits dans Gramps (Famille, Individus, événements et média) et permet de stocker des informations afférentes à l’élément auquel se rattache l’attribut : Ex Une heure, une description ou autre. On trouve quelques attributs prédéfinis car déjà prévus par la norme GEDCOM.

Au centre de notre généalogie, on trouve des individus, lorsque l’on demande à gramps de nous afficher la liste des individus, deux options s’offrent à nous : soit une présentation sous forme de liste d’individus soit sous forme de groupe d’individus (Groupement par nom de famille), on passe de l’une à l’autre par le clic sur le bouton correspondant dans la barre horizontale.

Le double clic sur un des individus de la liste permet visualisation et mise à jour dudit individu.

la copie d’écran ci dessous donne une idée de la richesse des informations présentées (et modifiables).

Gestion des individus

Cet écran se compose donc d’un cartouche supérieur permettant l’affichage des données générales de l’individu : Sexe, Titre, Nom prénom etc … La rafale d’onglets située juste en dessous de ce cartouche permet de mettre en perspective de l’individu toutes les données collectées, images, sources, notes, associations, attributs etc …

L’onglet nom permet de saisir les différentes variations des noms rencontrés, l’onglet internet permet lui d’associer des liens, recherches ou adresses mail. L’onglet association permet de définir l’association entre un autre individu et celui que l’on est en train de compléter. L’association est décrite avec une saisie libre (Parrain par exemple), par contre entre les associations, les relations et les événements, il faut se donner une ligne de conduite pour s’assurer de toujours décrire les choses au même endroit.

Ainsi un petit rappel ne me semble pas inutile :

Relation : Décrit une famille

Association : Décrit un lien entre deux individus, distinct du lien de couple fondant la famille

Evénement : Décrit un évenement de vie donnant lieu à des associations (Baptème –> Parrain / Filleul) ou à des relations (Mariages)

Gestion des événements :

Un événement peut être de pas mal de types différents : J’en ai compté 46 allant des plus usités (Baptéme, mariage, décès) jusqu’au niveau d’instruction en passant par les contrats, certifications et bénédictions diverses. Nul doute que chacun y trouvera ce qui lui est nécessaire. Rien que de trés classique sinon sur la gestion des événements pour lesquels on pourra associer comme sur tous les autres items : galeries, sources, notes et attributs.

Affichage de l’arbre : l’item Lignée

Ce choix dans le menu permet de naviguer dans son arbre assez facilement, et dispose de 4 représentations differentes :

La vue « arbre », la vue « arbre au fil du temps », la vue « graphique » et enfin la « roue ».

Notons que la roue est assez sympa puisque interactive (le clic sur une personnes « ouvrant » la roue pour zoomer sur l’ascendance de celle ci.

 

Gramps vue Arbre    Gramps Vue Graphique   Gramps arbre fil du temps   Gramps Vue Roue

 

 

3) Import d’un fichier Gedcom généré depuis Webtrees

Pour pouvoir tester sur des données réelles, j’ai exporter un de mes arbres depuis Webtrees (au format Gedcom) pour pouvoir l’importer dans Gramps.

L’importation s’est trés bien passée, à priori je n’ai perdu personne, je n’ai même pas rencontré de problématique de caractères accentués (Ce qui malgré les divers paramètres d’importation des logiciels m’arrive une fois sur deux environ … bon je ne suis pas trés doué :( )

Seul bémol, visiblement j’ai perdu tous les liens entre mes sources et les fichiers médias. Pourtant après édition du fichier Gedcom, je ne comprends pas, les liens y sont et semblent correctement codés, c’est donc lors de l’import que cela ne fonctionne pas. Les fichiers médias associés aux individus ont eux parfaitement fait le voyage. Après l’importation du Gedcom les photos étaient bien définies dans la fiche de l’individu mais non affichées. Il a suffit de définir la racine des répertoires contenant les médias dans les préférences de Gramps et alors tout s’est bien affiché.

4) Le menu Rapport

Il dispose de 4 sous menus permettant de générer des documents plutôt destinés à une impression.

Graphiques : Je n’y ai certes pas passé énormément de temps, mais j’avoue ne pas avoir compris l’utilité de ces graphiques mais surement parce que je ne sais pas les paramétrer correctement.

Gestionnaire de Livre : Permet de créer des assemblages de rapports sous forme de livre. On peut y intégrer divers modules comme une page de garde, une roue, les statistiques etc …

Rapports graphiques : Génération de documents tels que : Arbre des ascendants, arbre des descendants, Arbres graphiques, statistiques etc …

Rapports Textes : C’est le pendant texte du menu précédent, encore plus fourni, j’ai dénombré pas moins de 21 rapports disponibles … ils vont de la fiche familiale, fiche individuelle aux diverses listes en passant par les rapports de fin de lignée …

C’est donc assurément trés riche !

5) Le menu Outils

Comme son nom l’indique on trouvera dans ce menu des outils de manipulation de la base de donnée permettant des manipulations de réparations, recherches de doublons, calcul de dates, calcul relationnel… je ne détaillerais pas tout ici, tant encore une fois ce menu est riche.

Le contenu des menus outils et rapports ne semble d’ailleurs pas figé car, si j’ai bien tout compris, les plugins évoqués au début de ce billet peuvent amener de nouveaux rapports ou de nouveaux outils.

6) Conclusion

Peut être trop habitué à utiliser des logiciels avec des interfaces Web, j’ai trouvé que l’interface de Gramps faisait un peu vieillote, d’abord refroidi par la mise en page et l’ergonomie, j’ai, après quelques jours, utilisé Gramps un peu plus en profondeur et commencé à le trouver plus interactif, plus précis dans sa philosophie, donc de plus en plus utilisable.

Il dispose de véritables atouts, à condition de prendre le temps de l’appréhender, de le tester dans tous les sens pour comprendre les fonctions de chaque items des menus.

Une chose est sure, ce logiciel déroule une vision logique des écrans et de la généalogie, rendant finalement assez simple l’organisation des saisies et des recherches dans le logiciel. Ajoutons qu’au bout de quelques heures je me suis rendu compte de lacunes assez importantes dans mes données (Manque de précision, information mal codifiée etc ) qu’aucun des autres logiciels que j’avais utilisé jusque la n’avait mis en exergue.

Au fil du temps de mes tests, j’en suis venu à apprécier de plus en plus Gramps et à me dire que j’allais finalement certainement l’utiliser. Je vais donc laisser le temps agir un peu et regarder si j’abandonne mon logiciel en ligne (Webtrees) pour les éditions et repratique l’export depuis un logiciel local (Export que je fait déjà de toute façon depuis Webtrees pour mettre à jour mes données sur Généanet)

 

Points positifs :

- Clarté et Logique des enchainement

- Grande richesse des possibilités d’enrichissement de données

- Gestion externe des médias, le logiciel ne conserve que le lien relatif vers le fichier.

- Ouverture à travers les gramplets (Avec un petit coup de coeur pour le gramplet « Et maintenant  » qui gentiment nous indique tout ce qui reste à traiter en partant des générations les plus récentes (ex : Mariage : Lieu inconnu …)

 

Points négatifs :

- Ergonomie désuète et tristounette ;-)

- J’ai trouvé quelques lenteurs inexplicables où quelquefois en cliquant sur un bouton il ne se passe plus rien pendant quelques secondes. Est ce du à la version Mac ? je ne sais pas mais c’est un peu perturbant, pas rédhibitoire mais perturbant.

- Je n’ai pas réussi à expliquer la perte des liens entre mes sources et mes medias, je n’en avais pas beaucoup mais pour quelqu’un disposant de plusieurs centaines de sources, la reprise peut être un peu … pénible :( .

 

Le mot de la fin : ce test n’est pas exhaustif, je reste persuadé que pour bien voir le fonctionnement d’un logiciel (de généalogie ou autres) il faut le pratiquer au cours de ses recherches sur une période beaucoup plus longue que celle que j’ai consacré à gramps pour le moment. Toutefois, j’ai été conquis (pas dés le premier coup d’oeuil) par ce logiciel que j’avais rejeté il y a quelques années certainement parce que je ne l’avais pas suffisamment utilisé.

Par acquis de conscience, j’ai refait un petit tour de Hérédis MAC après mon test de Gramps et l’avantage ergonomique que je donnais instinctivement à Hérédis semble se gommer petit à petit.

Donc testez Gramps, ce logiciel vaut vraiment le coup d’oeuil, une petite refonte graphique pour nous éliminer les ascenseurs vieux comme un windows 95 nous comblerait de satisfaction. Ahh la mode du Bling Bling ;-)

Bonne généalogie à tous. (vu 2075 fois)

  11 réponses sur “Gramps logiciel généalogie alternatif gratuit : Le test sur Mac”

Comments (11)
  1. Tu as bien résumé Gramps : une interface qui manque d’ergonomie et des fonctionnalités qui nécessitent vraiment de se pencher dessus pour bien les appréhender. Mais plus on l’utilise, plus on se rend compte que les autres logiciels sont à 100 lieues des possibilités et le rigueur de saisie que permet Gramps.
    Je crois savoir que Ohmigene est dans dans la même veine que Gramps, mais je ne l’ai jamais essayé. Un petit test comparatif ?

    Pour ce qui est de l’interface, elle est quand même beaucoup plus jolie et « moderne » sur Linux !

  2. Un point important à souligner aussi : Un très bon respect de la norme GEDCOM ce qui n’est pas du tout le cas des logiciels (payants et horriblement chers) très utilisés en France (Heredis est une catastrophe de ce point de vue…).

    Pour ce qui est du GEDCOM, les seuls points que j’ai notés pour le moment est l’absence du tag TEXT. Un tag FACT (inconnu au bataillon) est aussi utilisé pour les attributs. C’est à éviter je pense.

    Autre point intéressant : le format de sauvegarde est en xml, donc au format texte. De ce fait d’ailleurs, ce format devrait faciliter la conversion vers un autre xml dans la nouvelle mouture du GEDCOM que nous proposent les mormons (formation dénommé GEDCOMX que l’on devrait avoir à la fois en xml et json) : sur ce point voir http://www.gedcomx.org/

    Il est vrai que l’ergonomie n’est pas extraordinaire mais c’est améliorable et finalement assez secondaire. Et il faut en saisir  » la logique » (beaucoup de fenêtres ! )

    Mais le logiciel est extrêmement riche et très modulable (les gramplets et les greffons) .

    Un peu instable peut-être (je l’utilise sous Windows pour ma part) mais jamais les données ne sont mises en danger (en cas de plantage apparemment la base de données est verrouillée).

    Ohmigene est peut-être meilleur pour l’ergonomie mais il n’est ni libre ni gratuit…Et il n’est développé que par une seule personne si j’ai bien compris.

    Pour le moment, il me convient parfaitement…

  3. Quand je dis : « il me convient parfaitement », je parle de Gramps bien sûr…

  4. Merci pour ce test.
    moi aussi j’avais essayé gramps il y a quelques années pour finalement choisir Ancestrologie.
    Concernant les gratuits, récemment j’ai essayé MyFamilyTree et là agréable surprise : logiciel bien pensé et en plus « plus moderne ». A tester peut-être.
    Cependant, parmi tous les logiciels de généalogie, j’en ai trouvé peu qui permettent de visualiser nos manques. Je m’explique, plus la généalogie est importante en membres, on a des difficultés à recenser nos « erreurs », nos incohérences. Donc un onglet supplémentaire (pour gramps) pour pouvoir relier avec les individus/branches/sources concernés ce qu’il nous reste à prospecter serait intéressant.
    bonne journée.

  5. Attention à la qualité de l’export/import GEDCOM…C’est précisément à cause de cela que j’ai abandonné Ancestrologie que j’utilisais jusqu’ici…

  6. @jordi Merci, j’ai noté dans mes tablettes de tester Ohmigene et ancestris puisque ces deux logiciels tournent sur mac également. Si je suis assez convaincu, je comparerai avec Gramps.

    @Bruno tu as tout à fait raison, j’ai moi aussi utilisé longtemps ancestrologie (avant de switcher sur Mac) et j’ai eu la même remarque sur le respect du Gedcom. Cependant si on n’échange peu, c’est lorsque l’on quitte le logiciel pour aller ailleurs que l’on se rend compte de la qualité de l’intégration Gedcom …

    @gobois Je viens de regarder MyFamilyTree, mais la première ligne (installer Microsoft .net) m’a fait partir tout de suite. Je suis sur mac et je me limiterais aux logiciels disponibles sur cette plate forme.
    Par contre je pense que le gramplets « Et maintenant… » qui nous indique les dates manquantes, les erreurs de cohérence est un début de réponse pour je cite « ce qui nous reste à prospecter » (dont on espère que ça ne s’arretera jamais ;-)

  7. visiblement j’ai perdu tous les liens entre mes sources et les fichiers médias

    J’ai vu dernièrement une note lors du développement de Gramps, concernant l’assignation des identifiants pendant l’importation de fichiers Gedcom.

    Ce code a été modifié dans Gramps 3.4.0. En effet, parfois l’emplacement de la source dans le gedcom pouvait poser des problèmes avec l’index des identifiants (avant, après, partagée ou non).

    L’importation d’un fichier gedcom sera plus documentée dans Gramps 3.4.x. Dans Gramps 3.3.x, on a un résumé laconique (point d’exclamation en bas à gauche dans la barre d’état) dès que le programme rejette une donnée. Dans Gramps 3.4.x, malgré les critiques, Gramps va créer des notes. Les utilisateurs seront libres de les conserver ou non…

  8. Concernant l’interface web de Gramps, il existe un projet d’application internet, mais l’utilisation se veut différente …

    http://gramps-connect.org/

    Un serveur décentralisé pour les utilisateurs ou un nœud de connexion via des clients légers (smartphones, applications de bureau, lecteurs simples, etc …) ? Rien n’est arrêté avant les prochains mois…

    Idem, pour les applications sur smartphones, les performances sur ce type de matériel limitent rapidement les possibilités d’une gestion complète de nos données. :(

    Notez, que pour une simple lecture d’un fichier Gramps XML, des solutions existent, voir: http://members.tele2.nl/m.d.nauta/grampsExhibit/KootExhibit.xml ;)

    L’intérêt d’un lecteur spécifique pour smartphones se trouve dès lors très limité.

  9. Je n’ai pas réussi à expliquer la perte des liens entre mes sources et mes medias, je n’en avais pas beaucoup mais pour quelqu’un disposant de plusieurs centaines de sources

    Ce n’est pas facile de trouver la cause sans exemple de séquence gedcom importée. :(
    Si besoin, on peut jeter un coup d’œil sur les améliorations de ces dernières semaines :

    http://gramps.svn.sourceforge.net/viewvc/gramps/branches/maintenance/gramps34/src/plugins/lib/libgedcom.py?view=log

    Par ailleurs, Gramps ira aussi plus loin dans le support de certaines données « exotiques » (heredis, geni, ancestry) …

  10. Pour la lenteur de Gramps , je ne n’ai pas encore été confronté à ce problème sous Linux et je n’ai pas encore eu de pertes de données . C’est vrai que l’interface est moche mais finalement, je ne peux plus me passer de ce logiciel que j’avais également un peu boudé après un premier jugement trop hâtif ;D

  11. Vous allez de suite comprendre que je ne suis pas expert en généalogie !
    J’utilise apparemment très mal Garmps 3.3 car je n’arrive pas à imprimer un arbre familial avec mes photos qui apparaissent dans « lignée » donc elles sont bien intégrées dans le programme.
    Mon arbre familial (pdf) n’affiche que les nom, prénom,date de naissance et décès éventuellement.
    Je souhaiterais afficher d’autres renseignements et photos de ma galerie.
    Merci d’avance de votre aide.

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>