Nov 172012
 
Le septième chant

Le Septième chant par Alexandre Garabedian

J’ai reçu un nouvel ouvrage dans le cadre d’une opération « Masse critique » de Babelio. le Septième chant écrit par Alexandre Garabédian, est un thriller historique se déroulant dans le Paris du 19ème siècle.

Le synopsis

Farmer, Jeune étudiant anglais, est retrouvé pieds et poings liés le crâne fracassé devant le Panthéon. Il est soigné mais ressort des soins amnésique.
S’ensuit tout d’abord, pour Farmer, une quête à la recherche de la compréhension des événements. Puis la quête est suivie par une fuite devant quelques individus patibulaires décidés à l’éliminer. voire à retrouver un objet que Farmer ne sait même pas posséder … ou pas !

L’enquête passe des quartiers peu recommandables d’un vieux Paris aux lieux fréquentés par les libraires et tourne autour de la recherche de vieux écrits.

Ce que j’en ai pensé

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire pour ne pas déflorer le sujet. Ce livre est tout à fait dans le style de roman que j’aime bien. Son petit coté suspens, un bon coté historique, et le milieu des livres réunissent les ingrédients d’une recette réussie.

L’histoire est bien imaginée et réunit suffisamment d’événements et de rebondissements pour que l’on ne s’ennuie pas. Cependant, à la lecture du Septième chant, le style adopté par l’auteur est assez déconcertant !

Je dois dire que si sur les premières pages c’est plutôt pas mal. Cependant, assez rapidement, le mode d’écriture ampoulé m’a un peu tapé sur le système. Je pense que cette écriture est un effet de style voulu par l’auteur. Ce n’est pas forcément une mauvaise idée, mais je n’y ait pas vraiment adhéré.

Juste quelques citations extraites de ce « Septième chant » afin d’illustrer mes propos :

« Lorsque les lourds sucs du sommeil eurent quitté ses paupières, et que ses membres gourds se furent ranimés dans la tiédeur du lit, Farmer se leva, hagard et titubant, perclus de douleurs sourdes… »

« A peine éclairée par le chandelier dont les flaques de lumière glauque imbibaient les murs festonnés, la pièce baignait dans une atmosphère acide, une odeur de ranci que les rideaux mités, le bois vérolé du lit et le plafond couvert de larges tâches d’humidité ne faisaient qu’amplifier. Nonobstant cette tristesse et une imperméabilité totale aux rayons du soleil, les draps s’avéraient propres et la couche moelleuse, suffisamment du moins pour permettre à Farmer de trouver en ce lieu les voies réparatrices du sommeil. »

et enfin

« Le lecteur pourra me reprocher de clore chacun de mes chapitres sur un meurtre innommable  dont je m’empresse de me détourner en changeant de sujet. Aurait il affaire aux exhalaisons fétides d’une imagination malade qui se complait dans cette accumulation de cadavres? « .

Certes c’est un peu facile de critiquer en sortant ces phrases du contexte. D’autre part je ne suis pas moi même auteur et serais certainement incapable de rédiger une telle histoire. Cependant je dois avouer que le style utilisé et décrit ci-dessus m’a freiné dans ma lecture. Une impression de dichotomie entre l’aspect thriller du « Septième chant » et la lassitude ressentie au fil des pages par cette écriture « ampoulée » se dégage.

Enfin, les styles d’écritures sont un peu comme les gouts et les couleurs. J’invite donc chacun d’entre vous a essayer la lecture de ce livre et à se faire sa propre opinion. Vous êtes d’ailleurs les bienvenus pour confirmer ou infirmer mon ressenti dans les commentaires de cet article.

En conclusion

Merci encore une fois à Babelio et son opération Masse critique . Merci également aux éditions Pierre Philippe pour m’avoir donné l’occasion de lire et de donner mon avis sur cet ouvrage : Le Septième chant d’Alexandre Garabedian publié aux éditions Pierre Philippe donc …

 

(vu 2027 fois)

  Une réponse sur “Le Septième chant par Alexandre Garabedian”

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url="">

(requis)

(requis)