Nouvion le Vineux une étape de vignobles ?

Nouvion le vineux – Aisne

Je vous propose un nouveau voyage vers l’est et le retour dans l’Aisne. Toute proche de Laon, nous allons découvrir une ancienne commune viticole. Après un petit voyage de 181 km à vol d’oiseau, nous voila à Nouvion le vineux.

Carte de Nouvion le vineux
Carte produite avec Umap et OpenstreetMap
Quelques lignes sur l’histoire de Nouvion le vineux

Pas beaucoup de traces dans l’histoire pour notre village, on peut toutefois supposer que la culture de la vigne et la production du vin ont été les principales activités au fil des siècles, avant que l’activité viticole du Laonnois ne périclite au 18ème siècle.

En effet, le vignoble du Laonnois a été l’un des plus réputés d’Europe entre le 8ème et le 18ème siècle. Réputation due à son implantation dans un empire dont le centre politique se trouve dans les Flandres. Laon est donc proche de la résidence des puissants et en même temps bénéficie d’un réseau de transport permettant de conserver le vin.

L’émergence du chemin de fer autorisant le transport rapide et sécurisé des vins de Bordeaux sonnera la fin de ce vignoble Picard.

Cela me permet toutefois de compter plus de 50 vignerons dans des ancêtres originaires de la Picardie 🙂 !

On trouve à Nouvion le Vineux, au delà de la belle église, un lavoir datant de 1841 et des sépultures gallo-romaines.

La démographie

Nouvion le Vineux a connu le pic de sa démographie lors du recensement de 1836 avec une population de 279 habitants. C’est donc une petite commune de l’Aisne. La population va ensuite décroître jusqu’à un point bas entre les deux guerres avec 81 habitants. S’ensuivra une nouvelle hausse qui se stabilisera autour de 160 habitants vers les années 1980.

Source : Wikipédia et les archives départementales de l’Aisne.

Nouvion le Vineux et mes ancêtres

Nouvion le Vineux aura donné lieu à juste quelques événements généalogiques sur mes ancêtres. Ces événements ne portent que sur 2 patronymes différents BOURGEOIS et HARENT.

La plage de dates concernant ces événements est donc « relativement » concentrée entre 1638 et 1715 et ne regroupe pour l’instant que des événements paroissiaux. Il faut noter que les registres de Nouvion le Vineux démarrent à partir de l’année 1662. J’ai bien trouvé des naissances préalables à cette année, mais elles ne resteront que des suppositions.

L’église Saint Martin

L’église où se sont déroulé la plupart de ces événements est l’église Saint Martin. On peut en lire une description ci-dessous extraite d’un document de 1897. Elle est classée depuis 1862 et a vraisemblablement été construite autour du XIIème siècle.

Nouvion-le-Vineux. L’église placée sur la croupe d’une hauteur 
domine le village. C’est sans contredit le plus remarquable clocher 
de la contrée à cause de son caractère entièrement roman avec date 
authentique. On lit, en effet, sur un des lourds piliers qui soutiennent 
le clocher à l’intérieur l’inscription suivante gravée en caractères 
gothiques du XIII ou XIV siècle « Clocher baati en l’an 1051 soub
Henri I roy et Hellinand evesque
« . Elinand était à l’époque évêque de 
Laon. 

Ce clocher de la forme d’un carré parfait est divisé en trois étages. 
Chaque étage est ajouré de baies à plein cintre décorées de colon- 
nettes et d’archivoltes multiples et enjolivées d’ornements romans. 
Au deuxième étage se voit quelques-unes de ces colonnettes qui 
montrent l’architecture du temps cherchant du nouveau dans le 
bizarre. Au lieu de s’élever droites comme le demande la logique de 
la construction, ces colonnettes se dressent en zigs-zags on dirait 
qu’elles se brisent sous le poids de l’archivolte qu’elles sont appelées 
à supporter. 

La Thiérache : recueil de documents concernant l’histoire, les beaux-arts, les sciences naturelles et l’industrie de cette ancienne subdivision de la Picardie – 1897
Source Gallica – BNF

Voici quelques images de cette église.

Eglise Saint Martin de Nouvion le Vineux
Vue générale de l’église de Nouvion-le-Vineux, groupe de personnages au premier plan 
Source : Archives départementales de l’Aisne
Eglise Saint Martin Nouvion le vineux
Le chevet et le clocher de l’église Saint-Martin. par GO69
This file is made available under the Creative Commons CC0 1.0 Universal Public Domain Dedication

Une anecdote ?

Au pays des vignerons, l’impôt se paie en … vin. Au 16ème siècle, les habitants de Nouvion devait payer une taxe d’environ 13 000 litres de vin par an à leur seigneur (Sacré santé le seigneur 🙂 ! ).

Les habitants ayant demandé à payer cet impôt en argent et non en tonneaux, cette demande fut rejetée par un arrêt du parlement de Paris en 1505.

Qui de nos ancêtres à Nouvion le Vineux ?

Comme souvent lorsque les sosa se situent prés de la limite des registres, ils sont peu nombreux et un certain nombre d’entre eux sont « supposés » nés à Nouvion le Vineux. Le dernier connu est Elisabeth BOURGEOIS. L’arbre d’ascendance ci-dessous rassemble tous nos SOSA avérés sur 4 personnes dont la « feuille » est Elisabeth.

Arbre ascendance Nouvion le Vineux
Arbre d’ascendance montrant les patronymes de Nouvion le Vineux
Source Hérédis Personnel

Si vous avez lu le billet consacré à Etouvelles, il y a quelques jours, vous pouvez voir que nos ancêtres de Nouvion le Vineux se raccordent avec les LAMBINET d’Etouvelles.

Elisabeth

Elisabeth BOURGEOIS, est née à Nouvion le Vineux, comme le montre son acte de Baptème, le 25 Septembre 1695.

Baptème Elisabeth BOURGEOIS Nouvion le Vineux
Acte de baptême Elisabeth BOURGEOIS
Source : Archives départementale de l’Aisne

Elle est la fille de Louis BOURGEOIS et de Catherine NORMAND. A cette heure, je lui connais trois frères et soeur tous nés à Nouvion le Vineux.
Elle épousera donc Jacques LAMBINET, à Etouvelles le 4 mars 1715. Entre 1716 et 1738, ils auront 12 enfants, ce qui ne doit pas être loin du record dans ma généalogie. Je ne m’étendrais pas plus sur la vie d’Elisabeth, car une fois mariée, elle ne reviendra plus à Nouvion le Vineux.

Louis

Sa mère Catherine, n’est pas originaire de Nouvion puisque née à Chivy les Etouvelles, par contre son père, Louis, est décédé à Nouvion le Vineux le 9 aout 1699, comme le montre son acte de décès.

Deces Louis Bourgeois
Acte de décès de Louis BOURGEOIS
Source : Archives départementales de l’Aisne.

Traditionnellement comme Catherine était de la paroisse de Chivy, c’est à Chivy les Etouvelles que se dérouleront leurs noces le 30 janvier 1690. Toutefois, l’acte précise bien que Louis et ses parents sont de la paroisse de Nouvion le Vineux.

Mariage BOURGEOIS x NORMAND Chivy les Etouvelles
Acte de mariage de Louis BOURGEOIS et Catherine NORMAND
Source : Archives départementales de l’Aisne

Je n’ai pas trouvé le baptême de Louis, la date calculée bordure le début des registres. De son acte de Mariage nous avons toutefois les noms de ses parents : Martin BOURGEOIS et Elisabeth HARENT.

Martin et Elisabeth

De fait, nous ne pouvons donc trouver ni l’acte de mariage ni les actes de naissance de Martin et Elisabeth. Il nous reste donc les actes de décès tous les deux à Nouvion le Vineux.

Martin décédera le 1er, le 15 mai 1708

Décès Martin Bourgeois
Acte de décès de Martin Bourgeois
Source : Archives départementales de l’Aisne

A son tour, Elisabeth va décéder le 23 mai 1715.

Décès Elisabeth Harent Nouvion le vineux
Acte de décès d’Elisabeth HARENT
Source : Archives départementales de l’Aisne.

De ces actes de décès, nous tirons une information supplémentaire : Martin Bourgeois était greffier de justice de Nouvion le Vineux et autres lieux.

Asavar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.